Geekweb.fr
Tesla Model Y : Elon Musk voulait se débarrasser du volant

Tesla Model Y : Elon Musk voulait se débarrasser du volant

En poussant pour retirer le volant de la Tesla Model Y, Elon Musk se serait mis son ingénieur en chef à dos, au point de causer son départ.

L’excentrique Elon Musk jouit d’une image relativement positive auprès du grand public, tout du moins par rapport à d’autres milliardaires. Avec sa philosophie de l’innovation tous azimuts et sa propension à publier des memes en quantités industrielles sur Twitter, le patron de Tesla s’est constitué une image moins rigide et corporate qu’un Jeff Bezos, par exemple.

Mais cela ne signifie pas que tout se passe comme sur des roulettes au sein de l’entreprise. Et à en croire certains témoignages, l’état major du constructeur automobile aurait même été le théâtre de prises de bec un tantinet puériles.

C’est en tout cas le portrait que dresse le livre “Power Play : Tesla, Elon Musk et le pari du siècle” de Tim Higgins, journaliste au Wall Street Journal. Ce livre, qui se veut être un ouvrage d’investigation, affirme qu’Elon Musk aurait été particulièrement impliqué dans le processus de conception; une situation qui aurait apparemment tendance à rendre la vie difficile aux ingénieurs. Higgins cite notamment un exemple précis : Musk aurait tout simplement refusé d’ajouter un volant à sa Telsa Model Y. La raison invoquée : pas besoin de volant sur une voiture autonome ! Particulièrement sûr de son fait, en 2019, Musk n’hésitait pas à affirmer que “la probabilité de voir le volant retiré est de 100%. Les consommateurs vont l’exiger”.

Des tensions entre décideurs et ingénieurs

Une lubie qui aurait particulièrement exaspéré les ingénieurs de la marque, dont le grand manitou en personne, Doug Field. Fatigué de voir son fondateur mettre son grain de sel jusque dans chaque petit détail de la conception, ce dernier aurait donc pris la décision d’ agir dans le dos de sa hiérarchie. Résultat : au début de la phase de production, la Tesla Model Y était toujours équipée d’un volant. Et malheureusement pour Musk, il était désormais trop tard pour supprimer. Cette situation aurait décuplé les tensions déjà présentes, au point d’aboutir à la démission de Doug Field en 2018.

Précisons cependant qu’Elon Musk a taillé l’ouvrage en pièces sur Twitter, le qualifiant de “faux et ennuyeux”. Il a explicitement rejeté certaines des affirmations d’Higgins, notamment sur une prétendue rencontre avec Tim Cook au sujet d’un éventuel rachat de Tesla.

Toute cette histoire est donc à prendre avec des pincettes. Mais Musk ne s’est jamais caché de vouloir participer activement au développement de ses produits; sans tirer de conclusions hâtives, cette histoire semble donc plausible. Ce qui est certain, en revanche, c’est que les plans du milliardaire pour concevoir une voiture sans volant ne se sont pas envolés avec Doug Field. Ce concept est toujours au programme; il existe d’ailleurs déjà des concets sans volant, comme ce concept-car signé Mercedes-Benz. Il sera donc intéressant d’observer qui sera la première entreprise à produire un prototype commercial, et tous les casse-têtes réglementaires qui vont nécessairement en découler.

Si vous souhaitez vous faire votre propre avis sur cette histoire, le livre de Tim Higgins est disponible ici.




Source link Journal du Geek

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Ads Block détecté ^^

Pour couvrir les couts du serveur nous avons quelques pubs désolé 

Merci de nous soutenir en déactivant votre Adblock :)