Geekweb.fr
un accord à 18 millions de dollars

un accord à 18 millions de dollars


Le tribunal a approuvé le versement de 18 millions dollars par Activision Blizzard pour régler l’une de ses affaires d’harcèlement sexuel. Une décision qui fait l’objet de critiques.

Depuis de longs mois, Activision Blizzard est poursuivi pour des faits de discrimination et harcèlement sexuel. L’entreprise était notamment visée par la Commission Américaine pour l’égalité des chances en matière d’emploi (EEOC, Equal Employment Opportunity Commission). Elle accusait alors l’éditeur d’avoir « favorisé une politique sexiste qui laisse perdurer harcèlement et inégalités de revenus ». Les deux parties s’étaient entendues pour régler cela à l’amiable et la transaction vient d’être validée par un juge.

Une première victoire insuffisante

En septembre dernier, Activision Blizzard s’engageait à constituer un fond de 18 millions de dollars pour indemniser les victimes, à condition que la plainte soit abandonnée. Comme rapporté par le Washington Post, le juge fédéral Dale Fisher a approuvé cet accord entre l’éditeur et la Commission Américaine pour l’égalité des chances en matière d’emploi. Les victimes en poste pendant la période du 1er septembre 2016 au 29 mars 2022 peuvent prétendre à une indemnisation. En revanche, les salariés concernés ont l’interdiction de poursuivre Activision Blizzard pour des faits couverts par l’accord.

Le département de l’emploi équitable et du logement s’était opposé à cette transaction en alléguant qu’une issue favorable porterait préjudice à son action en justice. Le DFEH poursuit en effet Activision Blizzard pour « son incapacité à gérer les problèmes de discrimination et de harcèlement sexuel ». Deux problèmes se posent. D’un côté, le montant estimé trop faible. De l’autre, les victimes faisant partie de l’accord avec l’EEOC ne peuvent pas apparaître au procès initié par le DFEH.

Bobby Kotick, PDG d’Activision Blizzard, réagit à la décision

Bobby Kotick, qui est encore le PDG d’Activision Blizzard jusqu’à son départ, s’est exprimé :

Notre objectif est de faire d’Activision Blizzard un modèle pour l’industrie. Et nous continuerons à nous concentrer sur l’élimination du harcèlement et de la discrimination sur notre lieu de travail. L’approbation de cet accord par le tribunal est une étape importante pour garantir que nos employés disposent de voies de recours s’ils ont été victimes de toute forme de harcèlement ou de représailles.



Source Gameblog.fr

Please disable your adblocker or whitelist this site!

girl please