GeekJournal du Geek

Test de New Pokémon Snap, le safari photo 2.0

Fidèle au premier jeu sorti sur Nintendo 64 en 1999, New Pokémon Snap reprend des mécaniques originales, mais souffre d’un gameplay particulièrement répétitif.

L’été dernier, The Pokémon Company avait largement surpris son auditoire, en annonçant deux nouveaux titres loin des aventures principales. Tandis que le très prometteur MOBA Pokémon Unite continue de se faire discret, les joueurs et les joueuses ont pu découvrir le 30 avril dernier New Pokémon Snap sur Nintendo Switch. Encore une fois, le géant du divertissement mise sur la nostalgie des joueurs, puisqu’après Super Mario 3D All Stars ou encore Pikmin 3 Deluxe sortis l’année dernière, c’est à une autre licence culte que s’attaque Big N, en imaginant une suite au très populaire Pokémon Snap premier du nom, initialement sorti sur Nintendo 64 en 1999 au Japon.

© The Pokémon Company

Un revival fidèle au Pokémon Snap de 1999

En 1999, Pokémon Snap s’éloignait radicalement de l’esprit de sa licence, puisqu’il n’était cette fois pas question d’attraper les monstres de poche pour les faire combattre en arène, mais plutôt de les observer dans leur environnement naturel. Un concept original, qui s’était à l’époque imposé comme une véritable référence auprès des fans. Plus de deux décennies plus tard, la licence Pokémon Snap revient sur Nintendo Switch, et force est de constater que les fondamentaux sont là. Si New Pokémon Snap ne se veut pas comme un simple remake, mais plutôt comme une suite indépendante, les joueurs pourront retrouver une expérience globalement identique à celle de 1999. Seules différences notables, la présence de plus de 200 Pokémon, contre seulement 151 dans le premier jeu, et surtout l’apparition du mystérieux phénomène Lumina, qui servira de trame scénaristique à l’aventure principale. Conscients que le jeu s’adresse aux nouveaux joueurs, mais aussi aux nostalgiques de la Nintendo 64, les développeurs ont d’ailleurs eu le bon goût de glisser bon nombre de références et d’easter eggs, à commencer par le retour de Todd, héros du premier jeu.

© The Pokémon Company

Safari photo à Lentis

Dans New Pokémon Snap, pas de Pokéballs ni de combats dans le viseur. Fraîchement débarqué sur l’archipel de Lentis, votre mission sera d’assister le professeur Miroir et son assistante Rita dans leurs recherches sur l’étrange phénomène des Pokémon luminescents. À bord du Neo One – qui s’impose comme le digne successeur du Zero One de Todd dans la version de 1999, vous aurez donc pour objectif de parcourir la région en shootant les Pokémon qui vous entourent à l’aide l’Exploreflex, un appareil photo aux allures de couteau suisse.

Les photos réalisées ne serviront évidemment pas qu’à alimenter vos réseaux sociaux, puisqu’à l’issue de chaque safari, ces dernières viendront alimenter votre Photodex. En multipliant les prises de vues, vous pourrez ainsi compléter la base de données de Lentis, mais surtout vous soumettre à l’évaluation du professeur Miroir. Le scientifique vous accordera ainsi une note (bronze, argent, or ou platine) selon plusieurs critères, allant de la taille du Pokémon capturé à l’angle de vue, en passant par sa posture. Comme dans Pokémon Snap de 1999, tout l’intérêt du jeu résidera donc dans votre persévérance à décrocher LA photo idéale pour chaque monstre de poche. Un concept unique au sein de la licence qui offre au jeu une très bonne rejouabilité, ce dernier nous poussant inlassablement à capturer le moment parfait.

Promenons-nous chez les Pokémon

Bien loin de l’esprit de compétition acharné des jeux Pokémon classiques, New Pokémon Snap bénéficie d’une ambiance unique et plutôt apaisante. Chacun des environnements du jeu profite d’une atmosphère qui lui est propre, avec sa faune et sa flore locale. Graphiquement, il faut admettre que c’est une jolie réussite pour Nintendo. Sans nous offrir de réelle claque visuelle, la région de Lentis nous offre un vaste catalogue de décors déverrouillables au fur et à mesure de notre progression, allant de la jungle à la plage, jusqu’aux profondeurs brûlantes d’un volcan qui menace d’entrer en éruption. Une diversité qui nous permet d’oublier un temps le gameplay du jeu, souvent répétitif. Chez les Pokémon aussi, le travail de Nintendo a porté ses fruits. En plus de proposer un bestiaire bien plus imposant que celui du jeu original, New Pokémon Snap profite de belles animations ingame, sans effusion d’attaques ni démonstration de force.

© The Pokémon Company

Côté sonore, Nintendo fait le pari de ne pas trop en faire. Tandis que les personnages se contentent d’un japonais (ou d’un anglais) timide, les Pokémon eux abandonnent leur doublage d’anime délicieusement régressifs, pour n’émettre que quelques grognements. La bande sonore du jeu quant à elle, est loin d’être mémorable, mais constitue un sympathique accompagnement à nos périples sur les îles de Lentis.

Une excursion qui tourne en rond

Si New Pokémon Snap s’impose comme une très jolie balade dans l’univers des Pokémon, nos aventures à Lentis s’avèrent très rapidement répétitives, au point d’avoir souvent l’impression de tourner en rond. Les différents parcours ont beau être variés, il est nécessaire de recommencer plusieurs fois chaque niveau pour progresser et débloquer de nouvelles zones de jeu, ainsi que l’ensemble des photographies demandées. De plus, les parcours se révèlent souvent assez frustrants, puisqu’ils ne permettent de soumettre à évaluation du prof Miroir qu’une seule photo par Pokémon. Si vous aviez réussi à capturer un Capumain sous plusieurs angles différents, il faudra donc faire un choix. Un moyen à peine voilé pour augmenter la durée de vie du jeu, qui demande une petite dizaine d’heures pour venir à bout de la trame principale, et encore une dizaine pour terminer les quêtes et succès annexes.

© The Pokémon Company

La trame scénaristique autour du phénomène Lumina n’est pas dénuée d’intérêt, mais elle manque de profondeur, et s’impose plutôt comme un simple prétexte à l’exercice photographique. De plus, on se retrouve souvent perdus sur l’écran d’accueil du laboratoire, sans réellement savoir vers quelle mission se tourner. Un manque d’accompagnement de la part du professeur Miroir, qui peine à nous tenir en haleine.

Insta-Pokémon

Autre nouveauté de ce Pokémon Snap édition 2021, le mode en ligne. Indispensable dans un jeu où tout l’intérêt réside justement dans le fait de réaliser les plus beaux clichés, celui de New Pokémon Snap se dote d’un simili-instagram dans lequel il est possible de publier ses plus belles créations, mais aussi de “liker” les photos des autres joueurs grâce aux médailles pommes. L’idée a le mérite d’être actuelle et plutôt sympathique, d’autant plus que la plateforme propose moults filtres et des emojis, et qu’elle a le bon goût de masque automatiquement les clichés provenant de régions que l’on n’a pas encore visitées. Pour autant, Nintendo semble ne pas avoir réellement pris le temps de creuser les choses, et c’est dommage. On peut cependant espérer que Big prendra le temps de corriger le tir dans une prochaine mise à jour.

Découvrir New Pokémon Snap sur Nintendo Switch


Source link Journal du Geek

Commentaires

commentaires

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page