Test de l’aspirateur Eureka J12 Ultra : polyvalent mais très perfectible


Avec son format carré et sa base imposante, l’aspirateur Eureka J12 Ultra entend rivaliser avec le QRevo MaxV de Roborock. De grosses ambitions pour un robot milieu de gamme. Mais peut-il vraiment se frotter à une référence du genre ?

Découvrir le J12 Ultra d’Eureka

Design et ergonomie : c’est carré ?

À première vue, le J12 Ultra joue les gros bras. L’aspirateur laveur est lourd et imposant, presque autant que son énorme base qui assure la fonction de recharge, d’approvisionnement en eau et de vidange. 16,5 kg à la pesée, ça commence à faire beaucoup. Le modèle entend faire son trou dans la cour des grands, avec une capacité XXL et une polyvalence intéressante. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il saura se montrer à la hauteur de ses ambitions.

Eureka J12 Ultra (1)
©

Sur sa façade, le J12 Ultra propose un panneau de commandes simple et bien pensé : on retrouve deux boutons et deux témoins lumineux, juste assez pour ne pas nous perdre avec une fiche technique trop complexe. Le plus gros des fonctionnalités se joue sur l’application mobile (on y reviendra), l’appareil fait donc le choix de rester sobre, et ce n’est pas plus mal. En ouvrant les deux capots de la base, on accède facilement aux réservoirs d’eau (propre et sale), ainsi qu’au sac d’aspiration, qui permet de récupérer les saletés. Ce dernier, comme le reste des accessoires et consommables de l’appareil, peut être facilement changé.

Concernant le robot en lui-même, Eureka fait le choix d’un format carré, massif, mais plutôt réussi, avec un petit bac de stockage, deux brossettes latérales, ainsi que deux patins de nettoyage rotatifs amovibles. Le choix d’un format carré relève avant tout d’une question de goût. Dans les faits, cela ne change pas grand-chose sur la qualité de nettoyage, ce qui est un peu dommage.

En matière de finitions, le J12 n’a d’Ultra que le nom. Les matériaux utilisés sont beaux, mats et plutôt élégants, mais la conception tout en plastique nous laisse dubitatifs quant à la durabilité du produit.

Application, pas simple mais efficace

L’application associée aux produits de la marque Eureka est plutôt classique dans sa conception. La marque ne mise pas sur l’originalité, mais a le mérite d’offrir une interface claire et efficace, quoique sommaire. Le couplage est relativement intuitif, même s’il aura fallu nous y reprendre à quelques reprises, et l’utilisation se veut plutôt claire, hormis quelques erreurs et oublis de traductions. Si Eureka n’est clairement pas à la hauteur de Dreame ou du champion Roborock, son application accessible sur iOS et Android ne s’en tire finalement pas si mal.

Une fois le robot couplé à l’application, la cartographie est rapide et plutôt efficace. Le robot se faufile là où il peut, et offre un plan plutôt détaillé des lieux. C’est d’ailleurs sans doute l’un de ses points forts. Les pièces sont rapidement identifiées, et il est possible de définir simplement les zones interdites et les espaces qui ne nécessitent pas d’être lavés. Depuis l’interface de l’application, il est aussi possible de planifier un nettoyage récurrent, de vérifier les historiques de nettoyage et l’état des consommables… rien de très original, Eureka mise sur l’essentiel.

Un nettoyage polyvalent, mais hésitant

En matière d’aspiration, le J12 Ultra offre 5k Pa de puissance, ce qui le classe dans une moyenne très honorable de sa catégorie. Rien de très original dans sa conception, il profite de deux brossettes latérales rotatives chargées de ramener les saletés vers le centre du robot, ainsi que d’une brosse principale en poil et caoutchouc. À noter que les petites brosses ont la fâcheuse tendance à “sauter” au moindre obstacle rencontré. Il n’est donc pas rare de les voir giser au sol après une session de nettoyage.

Sur les sols durs, le résultat est très efficace. Rien à dire à ce niveau, l’aspirateur d’Eureka réussit à récupérer la poussière là où il passe. C’est moins flagrant sur les moquettes et les tapis, avec une puissance d’aspiration qui semble complètement en berne dans cette configuration. Si votre appartement est équipé de moquette, le robot est à éviter.

Petite déception en revanche sur son format carré, qui aurait pu être exploité pour gagner en efficacité. Non seulement ce n’est pas le cas, mais en plus le robot a tendance à se cogner dans les murs qu’il croise. En résulte une marge conséquente autour des plinthes, et des déplacements parfois (souvent) hasardeux. On regrette aussi la difficulté du robot à contourner et anticiper les obstacles qu’il croise. Face à des fils électriques, le J12 Ultra d’Eureka fait pâle figure.

Lavage de sols, c’est pas gagné

Si l’aspiration du J12 Ultra réussit la plupart du temps à nous convaincre, ce n’est malheureusement pas le cas de la fonction lavage de sol. La plupart des aspirateurs laveurs polyvalents peinent à se montrer réellement efficace sur la partie serpillère. Pour la très grande majorité, il s’agira surtout de passer un petit coup de frais entre deux “vrais” nettoyages.

Eureka J12 Ultra (2)
© JDG

La présence de serpillères rotatives sur le J12 avait de quoi nous emballer, de même que la possibilité pour le robot de faire des pauses ravitaillements lors de ses passages afin de faire le plein d’eau et de nettoyer ses patins. Dommage, le résultat est loin d’être à la hauteur. S’il est possible de régler le débit d’eau souhaité, le robot laisse systématiquement derrière lui une traînée d’eau. Sur les tapis et les moquettes, c’est pire. Les serpillères n’ayant pas la possibilité de se relever, le J12 choisira toujours de contourner ce type de sols pour éviter les catastrophes, laissant la moitié de la maison en berne.

Enfin, l’absence de réservoir d’eau contraint régulièrement le robot à retourner faire le plein, allongeant fatalement la durée d’une session de nettoyage. Rien de réellement rédhibitoire, mais c’est un point à noter. Pour une surface de 60 m2, comptez environ une heure de nettoyage combiné. C’est beaucoup pour une si petite surface.

Prix et disponibilité

Officialisé plus tôt cette année, le J12 Ultra d’Eureka, est commercialisé en deux coloris (noir et blanc), pour un prix relativement contenu de 799€. Un prix plutôt doux pour un aspirateur robot aussi polyvalent.

Découvrir le J12 Ultra d’Eureka

🟣 Pour ne manquer aucune news sur le Journal du Geek, abonnez-vous sur Google Actualités. Et si vous nous adorez, on a une newsletter tous les matins.



Source link Journal du Geek