GeekJournal du Geek

Quatre bonnes raisons d’assister au lancement de New Shepard demain

Le 20 juillet à 13h30, Jeff Bezos, Mark Bezos, Wally Funk et Oliver Daemen partiront pour l’espace; voici quelques bonnes raisons de suivre un lancement historique à bien des égards.

Parce que l’homme le plus riche du monde va s’asseoir dans un missile

Les missions spatiales sont toujours une affaire de gros sous. À commencer par les vaisseaux eux-mêmes : ces véritables bijoux de technologie concentrent des centaines de millions d’euros de R&D, de matériaux, et d’expertise technique. Mais même avec ces sommes exorbitantes, ce n’est pas tous les jours qu’un gigantesque missile pointé droit vers l’espace embarque une cargaison à plus de 200 milliards de dollars d’actifs. Une perspective qui doit donner des sueurs froides à certains, mais qui témoigne également de la confiance absolue que Bezos place en son programme spatial. Pour les plus pointilleux, il deviendra aussi le premier milliardaire à s’aventurer dans l’espace puisque techniquement, Richard Branson n’a pas dépassé la ligne symbolique des 100km d’altitude… ce que les troupes de Blue Origin ne se sont pas privées de rappeler.

Parce que Wally Funk va réaliser son rêve d’enfant

Wally Funk, pilote chevronnée de l’US Air Force, a vu son rêve de devenir astronaute injustement brisé. Crédits : Wally Funk, Blue Origin

Parmi les trois passagers qui accompagneront Jeff Bezos, il y aura notamment Wally Funk. Pour cette vétérane de 82 ans du programme Mercury 13, privée de son rêve spatial suite à une révoltante injustice institutionnelle, ce vol sera l’occasion de prendre part au voyage tant attendu. Une perspective qui semble aussi excitante que bouleversante pour l’ancienne aviatrice; sur les différentes vidéos publiées par Blue Origin et Jeff Bezos lui-même, on la voit régulièrement étreindre le milliardaire et trépider d’excitation à chaque évocation de la mission à venir.

Certes, il y a une certaine dose de mise en scène savamment orchestrée; mais pour elle, il semble évident que ce voyage sera chargé d’émotion, encore plus que pour les autres passagers. Elle deviendra à cette occasion la doyenne des voyageurs de l’espace. Pour les spectateurs, ça sera également l’occasion d’assister à la réalisation d’un rêve plus que mérité pour ce personnage haut en couleur; autant dire qu’on peut s’attendre à quelques larmes lors de la conférence de presse.

Parce que le plus jeune des astronautes va rentrer dans l’Histoire

© Oliver Daemen / Blue Origin

En plus de Wally Funk et des deux frères Bezos, c’est un jeune néerlandais de 18 ans qui occupera le quatrième et dernier siège. Il a bénéficié du désistement d’un mystérieux acheteur, qui avait remporté une enchère à 28 millions de dollars; un concours de circonstances qui en fera le plus jeune astronaute de l’Histoire.

C’est un record avec une certaine portée symbolique. Car l’un des enjeux de cette nouvelle course à l’espace est que quitter la Terre deviendra de plus en plus facile. À terme, ces voyages ne seront plus réservés aux astronautes surentraînés, mais également à au commun des mortels. Oliver Daemen devient donc le symbole malgré lui de cette nouvelle génération de voyageurs civils qui prendront la route des étoiles dans les années à venir.

Parce qu’il s’agit du premier vol suborbital sans pilote et avec un équipage civil

Jamais auparavant un véhicule spatial sans pilote n’a embarqué un équipage intégralement constitué de civils. Si tout se passe bien, il s’agira donc d’une autre grande première. Car une fois que le tourisme spatial sera démocratisé, on peut raisonnablement imaginer qu’une grande partie de ces systèmes sera automatisée. Le lancement de New Shepard sera donc l’occasion de poser les bases de ces voyages futurs, et d’imaginer à quoi ils pourraient ressembler une fois le processus standardisé.


Source link Journal du Geek

Commentaires

commentaires

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page