Geekweb.fr
L’encyclopédie du beat’em up selon Bitmap Books

L’encyclopédie du beat’em up selon Bitmap Books

Certains chercheurs l’imaginaient en voie de disparition, et pourtant, le genre du beat’em up semble aujourd’hui aussi increvable que certains de ses légendaires boss de fin. Près de 40 ans après la sortie d’un certain Kung-Fu Master (ou Spartan X pour les érudits), l’éditeur Bitmap Books revient sur une histoire faite de bourre-pifs et de sprites colorés.

Comme un coup administré en pleine face, The Ultimate Guide to Side-Scrolling Beat-’Em-Ups annonce dès sa prise en main ses ambitions : avec ses 456 (!) pages et ses trois kilos bien tassés, le nouveau livre de Bitmap Books se veut aussi exhaustif qu’ A Guide to Japanese Role-Playing Games sorti l’an dernier. Son titre, Go Straight, emprunte directement le thème du premier niveau de Streets of Rage 2, pour rendre hommage au classique de 1992, comme à son illustre compositeur Yūzō Koshiro. Pour faire un sort au genre roi des années, Dave Cook, qui signe ici son premier ouvrage chez l’éditeur britannique, s’et replongé dans l’histoire du beat’em up, faite de haut et de bas (haut, bas, gauche, droite, gauche droite, B, A, mais ça, c’est une autre histoire).

L’école de la rue

Avant de passer en revue plusieurs centaines de titres, un préambule de Yoshihisa Kishimoto, le créateur des classiques River City (Kunio-kun) et Double Dragon se remémore les épisodes de sa vie qui l’ont inspiré à œuvrer pour le genre :

À l’époque, les shoot’em ups étaient au sommet, et je voulais proposer un jeu qui pourrait déstresser les joueurs. Lorsque j’étais au lycée, je me battais beaucoup : ma situation familiale était compliquée, et ma petite amie venait de me plaquer. Ca a été l’étincelle qui m’a poussé à me battre quotidiennement. Du coup, j’ai pensé à un jeu centré autour des bastons du lycée. 

Avec Go Straight, Bitmap Books change un peu de braquet. À l’inverse de biens des ouvrages déjà parus, ce guide fait l’impasse sur les nombreuses interviews des protagonistes de chaque époque, pour mieux laisser la plume de Dave Cook raconter un voyage qui commence en 1984 pour s’achever en 2020, avec la sortie ô combien remarquée de Streets of Rage 4. Et tant pis pour les nombreuses anecdotes qui parsèment d’ordinaire la lecture.

La Ransom du succès

Il faut d’ailleurs prendre The Ultimate Guide to Side-Scrolling Beat-’Em-Ups pour ce qu’il est : un guide très exhaustif, qui regroupe aux côtés d’indémodables classiques quelques bizarreries et autres raretés réservées au marché de l’arcade japonais. Si chaque titre profite a minima d’une demi-page équilibrée entre texte et screenshots, les grands noms profitent également d’une double-page à déplier, un exercice qui oblige le lecteur à se poser dans son canapé pour apprécier la mise en page, la lecture dans les transports étant donc particulièrement déconseillée.

Les « moments cultes » (le twist de Double Dragon, l’écran de fin de Bad Dudes vs. Dragon Ninja ou l’étonnant dénouement méta de Golden Axe) viennent également rythmer la lecture, et offrir une respiration bienvenue. Il faut dire que l’approche de Dave Cook n’est pas toujours des plus pertinentes, et les conseils pour triompher des ennemis de tel ou tel titre prennent parfois trop de place, au détriment de l’analyse ou des répercussions qu’un titre majeur a peu avoir sur le genre… L’exhaustivité de la tâche était peut-être à ce prix.

Mais que l’on ne s’y trompe pas : malgré une ligne éditoriale sans doute plus subjective qu’à l’accoutumée, Go Straight dessine en filigrane l’histoire mouvementée d’un genre qui a connu son heure de gloire entre la fin des années 1980 et de le début des années 1990, avant d’entamer une période plus difficile. Le transfert de bon nombre de licences sur Game Boy Advance rappelle d’ailleurs une évidence : en matière de beat’em up, c’est encore les gros sprites qui s’en sortent le mieux, comme l’atteste le faible nombre de jeux 3D ici mentionnés.

La relève qui assure

Dave Cook propose ainsi un voyage temporel à picorer selon ses envies, mais permet également de braquer un coup de projecteur sur certains titres quasiment tombés dans l’oubli depuis leur sortie. Au-delà des révolutions apportées par Final Fight, Die Hard Arcade ou, plus proche de nous, Castle Crashers, ce pavé permettra aux plus curieux de découvrir des titres parfois inégaux mais assurément « différents », comme Bucky O’Hare, ou Metamorphic Force de Konami, ou de pouffer devant la catastrophe visuelle qu’est Guardians of the ‘Hood d’Atari…

Qu’importe, au final, puisque l’auteur ne semble qu’avoir une idée en tête : rétablir l’honneur de Cadillacs and Dinosaurs et de Battle Circuit (un titre heureusement disponible dans la compilation Capcom Beat ‘Em Up Bundle), deux jeux signés Capcom, un challenger qui manque beaucoup au genre, malgré tout le talent des français qui incarnent aujourd’hui une vraie relève. Non, le beat’em up n’est pas mort, et il semble même en avoir gardé un peu en réserve.     

Go Straight: The Ultimate Guide to Side-Scrolling Beat-’Em-Ups est disponible sur le site de Bitmap Books pour £34,99.


Source Gameblog.fr

Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Ads Block détecté ^^

Pour couvrir les couts du serveur nous avons quelques pubs désolé 

Merci de nous soutenir en déactivant votre Adblock :)