Geekweb.fr
Intel pourrait acheter GlobalFoundries pour 30 milliards de dollars

Intel pourrait acheter GlobalFoundries pour 30 milliards de dollars

Intel pourrait de nouveau faire parler son carnet de chèques : le fondeur de Santa Clara pourrait en effet acheter GlobalFoundries pour renforcer ses capacités de productions de puces et de processeurs. Une opération à 30 milliards de dollars !

Pat Gelsinger, le nouveau CEO d’Intel, a manifesté sa volonté très nette de faire monter en puissance les capacités de production de l’entreprise. En mars, il annonçait que le fondeur ne voulait plus faire cavalier seul en externalisant une partie de sa production de puces à des prestataires extérieurs, en fabriquant plus de composants pour d’autres sociétés dans ses propres fonderies, et en investissant davantage dans de nouvelles usines.

Intel veut augmenter sa production

Un programme musclé dont l’objectif est de redresser une entreprise qui s’enfonce doucement dans les difficultés. Les puces ARM sont de plus en plus utilisées dans des ordinateurs traditionnels, comme chez Apple, tandis que la concurrence d’AMD est de plus en plus forte. Le groupe, basé à Santa Clara, doit donc réagir et fort.

C’est là qu’intervient cette rumeur de discussion concernant l’acquisition de GlobalFoundries. L’ancienne division de production de semi-conducteurs d’AMD (les deux entreprises se sont séparées en 2008) serait dans la ligne de mire d’Intel qui pourrait dépenser 30 milliards de dollars dans l’affaire. Évidemment, ni Intel ni GlobalFoundries n’ont confirmé les bruits de couloir. Mais ce rapprochement a du sens dans le nouveau business model d’Intel.

GlobalFoundries est le numéro 4 d’un marché en pleine surchauffe avec une demande en forte hausse (notamment en provenance de l’industrie automobile) et une pénurie mondiale de composants. Le groupe représente 7 % du chiffre d’affaires de cette activité, très loin derrière TSMC et Samsung (74 % à deux deux). Mais avec GlobalFoundries en poche, Intel pourrait démultiplier ses capacités de production immédiatement, sans attendre la construction de nouvelles usines.


Source link Journal du Geek