Geekweb.fr
Des traders ont gagné 700 millions de dollars en poussant les cours du pétrole dans le négatif

Des traders ont gagné 700 millions de dollars en poussant les cours du pétrole dans le négatif


Une poignée de traders est-elle à l’origine des cours négatifs du pétrole en 2020 ? C’est ce que croit la justice américaine, qui en veut pour preuve des conversations WhatsApp.

On peut l’avoir oublié, alors que les cours du pétrole sont à leur plus haut ces dernières semaines. Mais en 2020, alors que la pandémie obligeait le monde entier à fermer, les prix de l’or noir ont évolué pendant un moment dans le négatif. À l’époque, les entreprises étaient fermées, les employés travaillaient de chez eux, les frontières étaient fermées et plus personne ne circulait à l’extérieur.

Une première dans l’histoire du pétrole

Résultat : la demande en pétrole s’est effondrée, et logiquement les cours du baril aussi. Mais peu de gens auraient parié sur des cours négatifs : le baril de WTI (le brut américain) est ainsi descendu en une journée de 56 $ à -37 $, du jamais vu ! En plus de ce contexte inédit, quelques traders se seraient entendus entre eux pour pousser encore plus bas les prix du pétrole, selon une affaire révélée par Bloomberg.

Le procès en cours d’instruction à Chicago explique que ces 12 hommes, qui discutaient dans un groupe WhatsApp baptisé « Legends XXX », auraient fait tout leur possible pour pousser le prix du baril dans le négatif. Ils pariaient à la baisse sur les cours : plus ils étaient bas, plus ils gagnaient d’argent. En s’entendant de la sorte et en faisant s’effondrer les cours du pétrole, ils auraient ainsi gagné 700 millions de dollars !

Les données du marché le 20 avril 2020 semblent effectivement prouver qu’il y a eu ce jour une action groupée : entre 96,2 % et 99,7 % des procédures sur le marché étaient « orientées dans la même direction au même moment ». À la fermeture du marché, les 12 hommes étaient responsables de 29,2 % du volume total des échanges sur le WTI.

Le dossier des « Essex Boys », qui sont tous associés à la société de trading Vega Capital London, est entre les mains de la justice américaine qui a à sa disposition les discussions très incriminantes du groupe WhatsApp. Ils risquent gros : la manipulation des marchés est en effet sévèrement punie.



Source link Journal du Geek

Please disable your adblocker or whitelist this site!

girl please