Geekweb.fr
Des jeux de la PS3 “périment”, la console officiellement morte ?

Des jeux de la PS3 “périment”, la console officiellement morte ?


Une étrange date d’expiration a été rajoutée a des titres PS ONE Classics des catalogues PS3 et Vita, rendant leur utilisation impossible.

Après le scandale de la possible fermeture du PlayStation Store de la PlayStation 3 et de la Vita, une nouvelle affaire vient faire trembler les joueurs des deux consoles et continue de confirmer le déclin de ces plateformes.

Des joueurs ont en effet eu la surprise de découvrir que certains de leurs titres Playsation 1 Classics achetés sur le Playstation Store n’étaient plus jouables après les avoir retéléchargés.
La raison de ce blocage ? Une étrange date d’expiration rajoutée à différents titres, indiquant qu’ils ont expiré depuis le 31 décembre 1969 soit il y a… 52 ans.

Un choix commercial ?

D’abord découverte après une tentative de téléchargement de Chrono Cross pour le comparer à son récent remaster, les joueurs ont de suite pensé à une bien mauvaise ruse afin de pousser à l’achat de la nouvelle version.

Finalement, la date d’expiration affecte également d’autres jeux tels que Final Fantasy VI, Final Fantasy Origins, ou même Chrono Trigger. Les titres Playstation One Classics ne sont pas les seuls touchés par cet étrange phénomène puisque certains joueurs déclarent faire face au même problème avec Super Street Fighter IV : Arcade Edition ou encore Rune Factory Oceans.

Quelques joueurs rapportent également que leur bibliothèque entière de jeux dématérialisés se retrouve bloquée face à cette soudaine expiration.

Pour l’instant, aucune solution au problème n’a été trouvée, même après des tentatives aussi farfelues que désespérées, comme réinitialiser la console à l’état d’usine et renouveler ou supprimer l’abonnement PlayStation Plus.

Sony n’a pas encore communiqué à ce sujet, et les joueurs se retrouvent donc bloqués face à des jeux inutilisables qu’ils ont pourtant payés.

Bien que cela ne soit probablement qu’un simple bug, cette affaire relance le débat sur la viabilité des jeux dématérialisés et sur la longévité des nouvelles plateformes une fois que les serveurs se retrouvent altérés (comme lorsqu’il n’est plus possible de remplir le porte-monnaie virtuel) ou tout simplement désactivés.





Source link Journal du Geek