Geek

à cause de la pandémie, le salon est désert

Véritable rendez-vous des amoureux de la technologie, le CES 2022 a dû cette année enchaîner les annulations, aussi bien du côté du public que de ses plus gros exposants.

Exception faite de 2021, où le salon avait été contraint d’afficher portes closes à cause de la pandémie, le CES est chaque année l’un des rendez-vous majeurs des technophiles. Avec plusieurs milliers d’entreprises représentées, et un public toujours plus abondant, l’évènement américain a été le théâtre de quelques annonces majeures sur le marché des nouvelles technologies, depuis le magnétoscope VCR en 1970, jusqu’aux Blu-Ray en 2004, en passant par les consoles NES et Xbox, les téléviseurs HD, ou le jeu culte Pong. Celles et ceux qui qui ont eu la chance de fouler le sol du Las Vegas Convention Center en période de salon le savent, durant quelques jours c’est l’effervescence qui règne.

Une année creuse pour le CES

Pourtant cette année, les choses sont un peu différentes. Alors que bon nombre d’évènements publics ont préféré miser sur une organisation entièrement virtuelle, le CES 2022 a tenu bon, et maintenu son édition physique. Le pari n’était pourtant pas gagné : entre l’explosion des nombres de cas liés au variant Omicron, et l’annulation en série de plusieurs grands acteurs du marché, le salon a bien failli ne jamais ouvrir ses portes. La CTA a cependant renforcé ses mesures de sécurité sanitaire, et continué de miser sur une organisation hybride.

Le CES a donc bien lieu cette semaine, malgré une cérémonie de clôture qui aura lieu un jour plus tôt que prévu. Pour autant, il est loin de sa gloire historique. Les journalistes comme le grand public ont pour beaucoup (le Journal du Geek compris), préféré miser sur le distanciel pour éviter tout risque de contamination. Sur les réseaux sociaux, les quelques courageux présents sur place notent ainsi un salon aux airs de grand désert. Parmi eux, Mashable cite Heather Delaney, directrice d’un cabinet de conseil, qui, photos à l’appui, se réjouit sur Twitter de pouvoir “s’asseoir au CES pour la première fois de [sa] carrière”.

Cette année, le CES devra oublier l’effervescence des salles de conférences bondées. Une situation qui n’est finalement pas plus mal au vu de la situation sanitaire actuelle.




Source link Journal du Geek

Afficher plus / Lire la Vidéo
Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Merci de déactivé votre bloqueur de publicités :)